Sainte-Barbe - PHO

 

La réunion de l’Association des Géologues du sud-est organisée à l’occasion de la Sainte-Barbe (patronne des géologues, mineurs, pompiers, artificiers…) s’est tenue le samedi 11 décembre 2021 au musée de la mine de Gréasque (pôle historique minier du Puits Hély d’Oissel).

Les 33 participants répartis en deux groupes ont visité au cours de la journée, trois espaces muséologiques :
- les salles consacrées à la mine traditionnelle (maquettes, salles des machines propres à l’activité du puits, matériels et vie des mineurs) ;
- les engins utilisés dans les galeries avant fermeture de la mine : la spectaculaire taille à soutènement marchant hydraulique (maintenant à l’abri des intempéries dans un hangar, elle témoigne de l’exploitation moderne mécanisée des veines de charbon), parc de véhicules circulant dans les galeries (rénovés au cours des derniers mois, ils sont accompagnés de panneaux explicatifs) ;
- la nouvelle salle de géologie consacrée à la formation des charbons et à l’histoire géologique du bassin de l’Arc exploité pour son lignite. La présentation de pièces paléontologiques découvertes par des mineurs et à l’occasion de fouilles récentes conduites par le muséum d’histoire naturelle d’Aix-en-Provence argumente le diorama reconstituant le lac fuvélien. Cette approche originale tant sur le plan scientifique que muséographique doit beaucoup à plusieurs membres de l’AGSE (comité scientifique du PHO, cartographie, maquettes de molécules, traductions de fiches…).

Les deux groupes se sont retrouvés pour un repas précédé d’un exposé de Quentin Vautrin, lauréat du prix de thèse 2020 – 2021, à qui notre présidente, Christine Balme, a remis un chèque de 1500 euros.

Cette thèse soutenue à l’université de Montpellier fin novembre 2019 traite de " La dynamique évolutive des faunes de mammifères (Lophiodontidés) durant les réchauffements climatiques intenses de l'Éocène". L’étude porte sur le matériel fossile abondant (collections privées, musées, universités, chantiers de fouilles...) issus de localités, parfois nouvelles, du Sud de la France et notamment du matériel inédit du gisement de Palette (près d’Aix-en-Provence). Cette étude a montré :
- la nécessité de regrouper au sein d’un même taxon des individus considérés comme étant d’espèces différentes en raison de la variabilité intraspécifique au sein de cette famille ;
- l’identification de deux espèces inédites appartenant au genre Eolophiodon ;
- une nouvelle approche de l’évolution au sein de ce groupe : origine asiatique de la famille, arrivée des lophiodontidés dans le sud de l’Europe, et trois grandes phases dans l’histoire évolutive des lophiodontidés. Ces phases d’évolution semblent corrélées avec les changements climatiques majeurs de l’Éocène, marqué par une succession de grands réchauffements. Lors de la dernière radiation du groupe contemporaine du refroidissement postérieur à l’optimum climatique, apparaissent des formes géantes (une à deux tonnes) avec une denture plus molarisée, ce qui est interprété comme un changement dans les régimes alimentaires en réponse à l’ouverture relative des milieux lors de ce refroidissement.

Quentin Vautier nous a présenté des pièces osseuses (-53, 8 Ma) du fameux gisement de Palette (Le Tholonet, près d’Aix-en-Provence).

Sainte-Barbe PHO Christine Balme, Yves Dutour et Quentin Vautier Sainte-Barbe -PHO - Salle des machines
À gauche, Quentin Vautier entouré de Christine Balme et Yves Dutour présente des fossiles du gisement de Palette. À droite, salle des machines


Sainte-Barbe - Salle des machines - PHO Sainte-Barbe - PHO - Salle de géologie

À gauche, Jean-Claude Lazarewicz présente la taille à soutènement marchant hydraulique à droite, salle de géologie : reconstitution du lac fuvélien, formation des charbons

Sainte-Barbe - PHO - Salle de géologie Sainte-Barbe - PHO - Salle de géologie - Patrick Gaviglio présentant une vitrine

Salle de géologie, à droite, Patrick Gaviglio présente une vitrine consacrée à la formatio du charbon (modèles moléculaires)

 

Article La Provence 15 décembre 2021