Thèses et mémoires

2016 - Rémi Magotte

Propagation de la rupture sismique dans la lithosphère océanique : une étude basée sur l'analyse structurale des cataclasites et pseudotachylites jalonnant les failles dans les roches mafiques et ultramafiques accrétées ou obductées sur les continents : l'exemple corse.
Thèse soutenue à l'Université de Bourgogne - Franche-Comté.

À venir

2014 - Lucie Bestani

Géométrie et cinématique de l’avant-pays provençal : Modélisation par coupes équilibrées dans une zone à tectonique polyphasée.
Thèse soutenue à Aix-Marseille Université le 17 février 2014

Résumé
: L’architecture structurale et l’évolution du bassin d’avant-pays Pyrénéo-Alpin de Provence sont contrôlées par des failles profondes héritées du rifting de Gondwana au cours du Permo-Trias, par des variations d’épaisseur de la pile sédimentaire mésozoïque et par l'alternance d’évènements tectoniques compressifs et extensifs qui ont affecté la zone depuis la fin du Paléozoïque. La construction de deux coupes équilibrées d’échelle régionale (~150 km) montre que le style tectonique de l’avant-pays provençal est dominé par une tectonique de socle en Provence orientale et par une tectonique de couverture en Provence occidentale, associé avec du diapirisme dans les deux domaines. Les deux domaines sont couplés à l’échelle crustale et séparés par une zone de transfert dans la couverture: la Faille de la Moyenne Durance, dont la partie profonde est héritée du Paléozoïque. La structure actuelle de l’avant-pays Pyrénéo-Alpin de Provence correspond essentiellement à la signature de la compression Pyrénéenne Crétacé supérieur-Eocène (91%). La part de la déformation Alpine est minime (9%). La phase d'extension Oligocène entre ces deux périodes compressives a été quantifiée à 1.7%. Les données de traces de fission sur apatite suggèrent une exhumation régionale à ~80 Ma reliée à la compression Pyrénéenne. Les chevauchements pyrénéens principaux ont joué simultanément, comme l’indiquent l’âge et la répartition des séries sédimentaires syntectoniques.

Télécharger la thèse

2013 - Carole Romey

Histoire des paysages et de l’occupation humaine du massif des Calanques depuis 300 000 ans.

Résumé : Ce travail de recherche porte sur l’étude du paléo-environnement du massif des Calanques, sur la mise en place d’une structure karstique de surface (poljé de Cassis, SE France) et sur l’empreinte de l’Homme sur son milieu.
L’étude se base sur la réalisation de mesures géophysiques (électrique, gravimétrie, sismique passive) et sur l’analyse de plusieurs sondages, dont le principal est un enregistrement sédimentaire de 50 m de long carotté dans un paléo-lac situé à 2 km du littoral méditerranéen qui retrace le paléo-environnement du massif des Calanques au Pléistocène supérieur et à l’Holocène.
Le paléo-lac de Cassis a été formé par la dissolution du calcaire barrémien et/ou par l’effondrement d’une cavité karstique, et a été rempli par une sédimentation laminée fine issue de l’érosion des marnes aptiennes, sédimentation qui caractérise un milieu de dépôt anoxique profond. Les observations spéléologiques et les analyses sédimentaires supposent l’existence d’une connexion entre le poljé et la rivière souterraine du Bestouan.
L’environnement holocène, stable sur toute la période holocène, est dominé par les formations herbacées sèches. L’impact de l’Homme sur l’environnement du massif des Calanques est visible au travers des modifications du réseau hydrographique local, de la métallurgie du plomb et de la mise en place de pratiques agro-pastorales.

Mots clefs : Géomorphologie, karst, paléo-environnement, Quaternaire, massif des Calanques, impacts anthropiques .


Thèse soutenue à Aix-Marseille Université le 27 novembre 2013

Télécharger la thèse

2012 - Franck Gisquet

Les drains dolomitiques super-K : géométries, hétérogénéités-réservoirs, origines : La Formation Khuff en subsurface (Permo-Trias, Qatar-Iran) et un analogue à l'affleurement (Jurassique supérieur, Provence - France)

Résumé : La partie supérieure de la Formation Khuff est un réservoir représentant le plus grand champ gazier mondial, d’âge Permien supérieur à Trias inférieur. Il est formé de la succession de calcaires, de dolomies et de sulfates. Sa production est principalement contrôlée par des intervalles d’épaisseur généralement inférieure à 10 m, totalement dolomitisés, appelés super-drains ou super-K, connectés sur plusieurs dizaines de kilomètres.
Les objectifs de l’étude sont (1) de définir la mise en place et l’extension des super-drains dans un cadre stratigraphique, (2) de comprendre la diagenèse contrôlant leurs propriétés réservoirs et (3) de comparer la mise en place des corps dolomitiques stratiformes précoces ou tardifs liés aux failles à ceux d’un analogue à l’affleurement, à savoir les formations calcaréo-dolomitiques d’âge Jurassique supérieur en Provence.
Pour les atteindre, des analyses sédimento-diagénétiques (sédimentologiques, pétrographiques et géochimiques) ont été entreprises sur les deux objets d’études du réservoir de subsurface et de l’analogue réservoir d’affleurement. Pour ce dernier, une modélisation en 3D de corps diagénétiques liés aux failles a été réalisée.  

Thèse soutenue à Aix-Marseille Université

Télécharger la thèse

2012 - Aurélie Tassy

Karsts côtiers et canyons sousmarins de la marge provençale au Cénozoïque : Contrôle géodynamique, eustatique, hydrologique et structural.

Résumé : La marge provençale, localisée au Nord-Ouest de la Méditerranée, constitue avec la marge du Golfe du Lion et la marge ligure, la bordure septentrionale du bassin Liguro-Provençal. L’objectif principal de ce travail est la reconstitution de l’histoire géodynamique, structurale et géomorphologique de la marge depuis le Tertiaire. Sa structure est principalement le résultat des phases tectoniques anté-miocènes. Sur la marge provençale la transition entre le plateau continental et le bassin est étroite et caractérisée par des pentes abruptes affectées par des phénomènes d’instabilité gravitaire dans l’axe du canyon sous-marin de Cassidaigne. A terre, la marge provençale est caractérisée par une compression pyrénéenne, des fossés oligocènes, et une sédimentation mésozoïque à cénozoïque essentiellement carbonatée propice à l’infiltration des eaux en profondeur. L’origine des cours d’eau de la région est essentiellement karstique, et les sources côtières de Port-Miou et Bestouan constituent des réseaux karstiques noyés développés sur plusieurs kilomètres dans le calcaire urgonien, au droit du canyon de Cassidaigne.
Les travaux antérieurs suggèrent (1) que l’absence de réseau fluviatile de surface en amont et la forme de reculée karstique de la tête du canyon de Cassidaigne sont le résultat d’une connexion karstique entre les sources côtières et le canyon, (2) que la marge provençale n’ait pas été affectée par l’érosion messinienne et la transgression pliocène, (3) que certains dépôts transgressifs marins miocènes sont situés à des altitudes anormalement élevées par rapport à leurs niveaux de dépôt théorique. Ces faits témoignent d’une évolution géodynamique récente, mais encore peu documentée dans la région.
Cette thèse applique une approche intégrative géologique, géomorphologique et hydrogéologique afin de caractériser l’évolution et le fonctionnement du karst côtier et des canyons sous-marins. Les méthodes utilisées sont principalement : (1) l’acquisition et l’interprétation géologique des données de sismique marine (2740 km) et de 74 carottages, (2) l’analyse tectonique et/ou eustatique de marqueurs géomorphologiques de paléo-niveaux de base, (3) le suivi hydrogéologique et l’imagerie électrique des aquifères karstiques côtiers de Cassis, (4) la modélisation géologique 3D de surfaces terre-mer dans le géomodeleur gOcad, et (5) la restauration de l’évolution de la paléotopographie depuis le Tortonien.
Les résultats de l’interprétation sismique sont (1) une carte détaillée de la surface d’érosion messinienne du plateau continental mettant en évidence la présence d’un canyon messinien de direction E-W, baptisé « canyon de Bandol », (2) une carte géologique inédite du plateau continental et des coupes géologiques terre-mer qui s’étendent de l’extrémité ouest de la Nerthe au Cap Sicié.
L’évolution sédimentaire du canyon de Cassidaigne durant la période messino-pliocène est génétiquement liée à celle du canyon de Bandol. Deux modèles stratigraphiques ont été proposés pour expliquer l’histoire du remplissage sédimentaire de ces deux canyons. L’altitude et la bathymétrie des transgressions marines miocènes reconnues à terre et en mer ont permis de définir une carte de déformation de la topographie de la marge à grande longueur d’onde depuis le Burdigalien. Les restaurations en 3D mettent en évidence la bascule de la marge et le rajeunissement des reliefs pyrénéo-provençaux à terre du NE vers le SW.
Un schéma d’évolution du réseau hydrogéologique de la marge, cohérent avec le modèle restauré est présenté. Un karst profond, connecté à un réseau inférieur de la grotte de Port-Miou, émerge pendant le Messinien dans la partie amont du canyon de Cassidaigne. Il est confiné par des structures géologiques défavorables à la karstification situées juste au sud. Des cours d’eau mineurs, provenant du Massif des Calanques ou du secteur vallonné du bassin de Riou façonnent la partie ouest de la tête du canyon de Cassidaigne. Le canyon de Bandol, de direction ouest-est, est principalement incisé par les cours de la Reppe-Destel, du Gapeau.

Mots clés : Canyon sous-marin, Karst côtier, Sismostratigraphie, Géomorphologie sismique, lien terre-mer, Géodynamique, Modélisation, Messinien, Marge provençale.


Thèse soutenue à Aix-Marseille Université

Télécharger la thèse

2010 - Yannick Santerre

Influence de la diagenèse précoce et de la dynamique sédimentaire sur la distribution des propriétés pétrophysiques dans les réservoirs carbonatés.

Résumé : Prédire la distribution des propriétés pétrophysiques au sein des plates-formes carbonatées est un enjeu majeur de l'industrie pétrolière car celles-ci représentent plus de la moitié des réserves en hydrocarbures. Pour résoudre ce problème, des modélisations basées processus à grande échelle permettant de déterminer l'architecture sédimentaire des platesformes sont de plus en plus utilisées. Ces modèles prennent en compte de nombreux paramètres (tectonique, eustatisme, hydrodynamisme, sédimentation) mais la diagenèse précoce n'y est généralement que peu ou pas intégrée. Les processus diagénétiques précoces sont pourtant un facteur de contrôle critique des propriétés pétrophysiques dans les platesformes carbonatées.
Afin de mieux déterminer l'influence de la diagenèse précoce et de la dynamique sédimentaire sur la distribution des propriétés pétrophysiques dans les systèmes carbonatés, une étude pluridisciplinaire (sédimentologie, diagenèse et pétrophysique) a été menée dans cette thèse sur une série de plate-forme mixte carbonatée-silicoclastique relativement récente, et qui a été très peu enfouie : la série oligo-aquitanienne de Carry-le-Rouet (nord-ouest de la ville de Marseille, France). Cette étude a permis de montrer que cette série a subi de très importantes modifications diagénétiques précoces. Les transformations minéralogiques observées se sont déroulées principalement au cours des phases d'émersion de la plate-forme, qui ont engendrées la circulation de fluides météoriques à travers les sédiments. Les zones météoriques vadoses mises en place au cours de ces périodes d'émersion ont pu être subdivisées en une sous-zone "sommitale", qui présente un néomorphisme très important des éléments de minéralogies instables et/ou une microsparitisation des matrices, et en une souszone "non sommitale", qui présente un gradient de néomorphisme et de cimentation des porosités en fonction de la distance à la surface d'émersion. Les zones météoriques phréatiques présentent quant à elles une dissolution très importante de l'ensemble des minéralogies carbonatées instables.
L'étude de la série oligo-aquitanienne de Carry-le-Rouet a permis d'aboutir à une relation entre l'évolution des propriétés pétrophysiques des sédiments (porosité, perméabilité), la dynamique sédimentaire et les processus diagénétiques précoces. Un modèle conceptuel d'évolution des propriétés pétrophysiques pour des sédiments boueux soumis à des conditions climatiques humides en contexte de mer aragonitique a pu être proposé à l'issu de cette thèse.  
Thèse soutenue à l'Université de Provence - Aix-Marseille I

Télécharger la thèse

2008 - Jâmes Gary

Développements en géologie numérique d'affleurements et modélisation stratigraphique 3D : exemple de la marge carbonatée du Bassin Sud-Provençal au Crétacé supérieur (SE, France)

Résumé : L’objectif de cette thèse est d’améliorer la modélisation numérique des propriétés et des géométries des systèmes sédimentaires et des réservoirs à partir de données d’affleurements. Les séries sédimentaires du Cénomanien au Coniacien inférieur de la marge carbonatée du Bassin Sud-Provençal (SE, France), spatialement continues à l’affleurement, ont servi de support à ce travail. Deux approches ont été réalisées : (1) l’acquisition de données numériques (scanner laser, sismique réflexion, forages, photographies aériennes, MNT et paramètres structuraux) complétant les données existantes (cartes, logs stratigraphiques) et (2) la modélisation géologique numérique 3D. Le géomodeleur gOcad a permis de construire des modèles gigognes réalistes intégrant les différentes unités stratigraphiques. L’intégration des données dans un cadre géoréférencé cohérent a nécessité le développement de protocoles basés sur l’adaptation d’outils de géomodélisation. La construction des modèles stratigraphiques à différentes échelles a nécessité une hiérarchisation des étapes de la modélisation. Les distributions spatiales des faciès, simulées par gaussiennes tronquées, ont montré que les résultats sont influencés par l'espacement entre les puits, la résolution des grilles stratigraphiques et les connaissances géologiques a priori. La modélisation basée-processus a permis de reconstruire les géométries et la distribution des faciès en simulant numériquement les processus qui les ont générés. Par cette approche, il a été possible d’estimer les paléo-conditions de formation des dépôts et les principaux facteurs de contrôle (morphologie inclinée de la surface initiale, accommodation positive et production carbonatée).
Mots-clefs : modélisation, affleurement, géométrie, faciès, processus, marge carbonatée, Bassin Sud-Provençal, Cénomanien, Turonien, Coniacien.

Thèse soutenue à l'Université de Provence - Aix-Marseille I le 8 février 2008

Télécharger la thèse

2008 - Julien Oudet

Étude terre-mer de la transition syn-rift/post-rift sur les marges de l’océan Liguro-Provençal : Apports de la modélisation géologique 3D et de la chronostratigraphie intégrée.

Résumé : Les marges émergées et immergées du bassin Liguro-provençal (Méditerranée Occidentale) peuvent fournir des informations fondamentales sur le fonctionnement des marges continentales passives. Il s’agit de marges jeunes (oligo-aquitaniennes) qui résultent de la rotation du micro-continent Corso-Sarde et dont l’histoire est plus simple que celles des marges des grands océans : leur jeunesse favorise en effet le maintien d'un taux de subsidence non négligeable et donc la création d'espace pour l'accumulation des sédiments au cours du temps. L’évolution des conditions de dépôt, en relation avec les variations des facteurs de contrôles externes et internes, y est finement enregistrée particulièrement dans les systèmes carbonatés aquitano-burdigaliens. Etudier ces modalités de dépôt revient donc à étudier les étapes initiales de la subsidence d’une marge jeune.
L'objectif des travaux est de caractériser l'enregistrement stratigraphique et séquentiel au passage syn-rift/post-rift sur les deux marges opposées de l’océan Liguro-provençal pour en reconstituer l'évolution. Pour atteindre cet objectif, un modèle géologique 3D à l’échelle de la zone d’étude sur les marges Nord et Sud de l’océan Liguro-Provençal a été construit. Dans ce cadre, une étude chronostratigraphique intégrée (bio-magnétostratigraphie, radiochronologie) sur les deux marges a été réalisée. Cette étude est complétée par une cartographie géoréférencée des affleurements ainsi que l’interprétation de profils sismiques offshores et onshores jouxtant les domaines cartographiés. L’intégration de toutes ces données au sein du géomodeleur gOcad a permis la construction d’un modèle géologique 3D terre-mer avec un calibrage temporel optimal sur chacune des marges.
Nous avons pu ainsi reconstituer l’évolution syn-rift/post-rift de l’océan Liguro- Provençal (des cartes paléogéographiques des principales étapes sont proposées) :
Sur la marge Nord :
- une période syn-rift de l’Oligocène à l’Aquitanien (~33 à 20.4 Ma) où les dépôts sont déposés dans les structures héritées de l’histoire pre-rift soit dans des bassins réactivés ou non orientés NNE-SSO ou dans des « gouttières » synformes mésozoïques d’orientation E-O. La subsidence est d’origine tectonique. La première transgression marine est datée de l’Oligocène sup. (Chron C6Cr).
 - une période post-rift est divisée en deux phases. Une première phase Burdigalien inf. (20.4 à ~18.5Ma) caractérisée par une transgression marine et une subsidence thermique faible. Les dépôts restent localisés dans les bassins syn-rift. Une deuxième phase Burdigalien moy. à Miocène sup. caractérisée par une transgression marine généralisée atteignant certains points hauts du Golfe du Lion (Sirocco). La subsidence thermique est importante et un volume de dépôts progradants considérables est déposé.
Sur la marge Sud : Le fonctionnement de la marge Sarde correspond à celui d’un domaine intra-arc avec une activité tectonique présente jusqu’au Burdigalien moy. Le début de la période syn-rift est mal contraint, probablement d’âge Oligocène sup. ? à Aquitanien dans la partie étudiée, au NO de la Sardaigne, alors qu’il est Oligocène inf. dans la partie Sud de la Sardaigne. Dans la littérature, la première transgression dans le Sud est datée de l’Oligocène sup. alors que dans le Nord nous l’avons datée du Burdigalien inf. Il y a ainsi une migration du fonctionnement des bassins du Sud vers le Nord. La transgression du Burdigalien moy. en revanche est généralisée et synchrone à l’échelle de la Sardaigne.
A l’échelle géodynamique globale, nous proposons de relier la subsidence faible du Burdigalien inf. avec le maintien d’une activité thermique importante. Cette activité serait en liaison avec une accrétion importante au sein du bassin Liguro-Provençal liée à la rotation rapide du bloc corso-sarde. La subsidence importante observée à partir du Burdigalien moy. serait liée au ralentissement de la rotation du bloc corso-sarde impliquant une diminution de l’accrétion et de l’activité thermique des marges et donc un refroidissement important.

Thèse soutenue à l'Université de Provence - Aix-Marseille I le 9 décembre 2008

Télécharger la thèse

2007 - Philippe Léonide

Réponses des plate-formes carbonatées aux changements paléo-océanographiques, paléo-climatiques et tectoniques : le Bassin Sud-Provençal au Jurassique inférieur à moyen

Résumé : Le développement des plates-formes carbonatées est ponctué par des « crises » de la production carbonatée, visibles à travers leur réduction spatiale, la modification de leurs assemblages biologiques, la préservation de matière organique. Ces « crises » résultent de changements tectoniques, climatiques et océanographiques d’ampleur locale à globale.
Cette Thèse porte sur la série carbonatée d’âge Sinémurien supérieur à Bajocien inférieur du Bassin Sud-Provençal qui, dans l’étude des « crises » de la production carbonatée et des facteurs forçant ces perturbations, est un objet d’étude très favorable. Elle est caractéristique de milieux marins ouverts, le plus souvent d’offshore et de shoreface à faibles taux de sédimentation. Les faciès et les milieux de dépôt varient rapidement dans l’espace et dans le temps. Leurs organisations sont liées à une structuration complexe du bassin.
L’étude intégrée, sédimentologique, biostratigraphique, diagénétique et géochimique de 15 coupes montre que la série s’organise en quatre séquences de dépôt enregistrant une évolution complexe et ponctuée par des discontinuités sédimentaires majeures. L’étude détaillée de ces discontinuités et leur comparaison avec des discontinuités de même âge dans d’autres bassins de la Téthys Ouest-Européenne permet de discriminer la valeur locale, régionale ou globale des moteurs qui déterminent le fonctionnement du Bassin Sud-Provençal.
Les deux premières séquences d’âge Sinémurien supérieur à Pliensbachien et d’âge Pliensbachien moyen à Pliensbachien supérieur enregistrent la mise en place, par étapes successives, d’une plate-forme carbonatée externe, caractérisée par des environnements de dépôt peu productifs et structurés tectoniquement en blocs basculés, par réactivation d’un réseau de failles orientées N90-N110 et N10-N30. Le moteur tectonique, dominant sur l’architecture sédimentaire du Bassin Sud-Provençal à cette période, génère des conditions océanographiques défavorables à la production carbonatée (eutrophisations), bien enregistrées par les deux premières discontinuités.
La troisième séquence d’âge Toarcien inférieur à Aalénien moyen est marquée par une érosion de la plate-forme antérieure et par l’ennoiement du Bassin Sud-Provençal au début du Toarcien. Cet ennoiement est suivi par une anoxie correspondant à l’« Événement Océanique Anoxique Toarcien » T-OAE, événement majeur à l’échelle de la Téthys qui résulterait d’un changement climatique et océanographique d’échelle générale. Dans le Bassin Sud-Provençal, cet événement est couplé à un effondrement tectonique différentiel, qui maintient des conditions anoxiques néfastes pour la production carbonatée, qui ne reprend qu’au Toarcien moyen de façon limitée.
Enfin, la dernière séquence d’âge Aalénien supérieur à Bathonien moyen enregistre : un ennoiement du Bassin Sud-Provençal, par étapes successives, ponctuées de deux discontinuités et de la mise en place de mud-mounds à spongiaires. Cette dernière « crise » de la production carbonatée est contrôlée par l’interaction de facteurs globaux (perturbations du cycle du carbone), océanographiques régionaux (océanisation du domaine Liguro-Piemontais) et locaux (approfondissement par affaissement tectonique général) qui entraîne la disparition totale de la production carbonatée dans le Bassin Sud-Provençal.
Mots-clefs : Carbonates, Jurassique, Discontinuités, Stratigraphie séquentielle, Sédimentologie, Diagenèse, Géochimie, Paléo-océanographie, Paléoclimatologie, Tectonique, Provence, SE France.
Thèse soutenue à l'Université de Provence - Aix-Marseille I le 11 avril 2007

Télécharger la thèse

2005 - Sophie Leleu

Les cônes alluviaux Crétacé supérieur/Paléocène en Provence : traceurs de l'évolution morpho-tectonique des stades précoces de collision
Résumé : Ce travail de thèse concerne les relations entre tectonique et sédimentation en contexte compressif (du Crétacé terminal à l'Eocène moyen) à différentes échelles d'espace en Provence occidentale. La présence de dépôts de cônes alluviaux syn-tectoniques sur la bordure nord du Bassin de l'Arc a tout d'abord permis de reconstituer les évolutions morpho-tectonique et tectono-sédimentaire du système relief-bordure de bassin à partir de l'enregistrement sédimentaire. A plus large échelle, l'architecture du remplissage sédimentaire a ensuite été analysée sur un profil régional Nord-Sud pour intégrer les données issues du système relief-bordure de bassin à un contexte régional. Les modalités de la déformation en Provence occidentale ont alors été explicitées.
L'évolution tectono-sédimentaire du système relief-bordure de bassin de l'Arc a été réalisée principalement par l'étude de la distribution et de l'évolution sédimentologie des dépôts de cônes alluviaux (Montagne Sainte-Victoire) qui a permis de reconstituer l'évolution morpho-tectonique des reliefs. La méthode a été de déterminer les processus qui contrôlent l'enregistrement architectural et sédimentologique des cônes alluviaux pour en tirer ensuite des informations sur la déformation des reliefs (calendrier, modalité et localisation). Il est apparu que le massif de la Montagne Sainte-Victoire enregistre des variations de surrection et de déformation différentes dans trois compartiments. L'évolution structurale du massif pendant la compression s'explique par la ré-activation de la zone de relais des failles de socle majeures (Aix et Durance).
Entre le Santonien terminal et l'Eocène moyen, l'analyse de la distribution et de l'évolution sédimentaire en Provence occidentale a permis de dégager les modalités de déformation : (1) ré- activations localisées de failles héritées jusqu'au Paléocène moyen, (2) mise en place de nappe à l'Eocène inférieur ou moyen. Le domaine provençal n'a pas enregistré de flexure lithosphérique mais une déformation de socle pendant le stade de convergence précoce du système alpin (s.l.). Les déformations dans les Pyrénées et en Provence du Santonien terminal au Paléocène ont des modalités différentes affectant des structures lithosphériques héritées distinctes d'un domaine à l'autre.

Thèse soutenue à l'Université Louis Pasteur de Strasbourg le 30 juin 2005

Télécharger la thèse

 

2003 - Jérôme Hennuy

Sédimentation carbonatée et silicoclastique sous contrôle tectonique, le Bassin Sud-Provençal et sa plateforme carbonatée du Turonien moyen au Coniacien moyen. Évolutions séquentielle, diagénétique, paléogéographique

Thèse soutenue à l'Université de Provence - Aix-Marseille I le 03 juillet 2003

Résumé : Ces recherches visent à étudier la dynamique sédimentaire d'un bassin dans un contexte tectonique transtensif. Le modèle étudié est celui du Bassin Sud-Provençal et sa plate-forme carbonatée pour la période comprise entre le Turonien moyen et le Coniacien moyen. Ces recherches comportent une grande part réalisée directement sur le terrain (levés de coupes, relevés cartographiques, analyse de structures sédimentaires. . . ) et une autre part réalisée en laboratoire (sédimentologie de faciès macroscopique et microscopique, analyse stratigraphique séquentielle, déterminations paléontologiques, cathodoluminoscopie, dosages isotopiques du Carbone et de l'Oxygène). La dynamique sédimentaire du Bassin Sud-Provençal est tout à fait comparable à celle de la plupart des bassins nord pyrénéens pour la même période. Elle est à relier directement à l'ouverture du grand rift pyrénéo-provençal.

Télécharger la thèse
Télécharger les planches